07/05/2010

A la découverte de l'"outback" de l'Australie Meridionale

Chers Amis,

Après la visite de Maité à Brisbane (un prochain message sera notamment consacré à sa venue), me voilà donc repartie pour de nouvelles aventures.

En effet, lorsque Marty, un ami australien d’Adelaide, m’a proposé de me faire découvrir l’intérieur des terres  du sud de l’Australie  à la manière d’un aventurier (camping ...), je n’ai pas hésité un instant et ai réservé un vol (les vols intérieurs sont bons marchés).

Arrivée à Adélaïde… J’avais presque oublié son sublime coucher de soleil.

Dès le début, c’est le retour au dépaysement total : kangourous, immenses plaines, terres rouges…

Puis est venue l’entrée dans l’authentique « outback » du sud de l’Australie. Tout de suite, je comprends que c’est principalement de la piste que nous allons emprunter. En effet, seule la route « The Stuart highway » (« Stuart », l’un des nombreux explorateurs) reliant Adélaïde à Darwin est bétonnée. Pour le reste, il est préférable d’avoir une voiture quatre roues motrices, deux roues de secours, de l’eau, des provisions et un réel goût pour l’aventure. De notre côté, c’est un Van (moyen de transport très répandu  en Australie) qui a fait office de véhicule tout-terrain. Il faut savoir qu’on ne s’aventure pas sur « une route » sans avoir au préalable vérifié auprès du garagiste, de l’aubergiste ou sur Internet les conditions de celle-ci. Par exemple, vous avez différents signaux :

- CLOSED  = route fermée

- 4WD = seules les 4 roues motrices peuvent les arpenter

- OPEN = route ouverte

En effet, les routes peuvent être fermées suite à des inondations… Pour notre part, on s’est risqué à traverser des routes pas très recommandées. HIHI

Officiellement, c’est le retour de l’hiver. Officieusement, c’est le printemps et peut-être même plus. A vrai dire, c’est la saison idéale pour découvrir l’intérieur des terres. Il y fait bon, le ciel est bleu, les serpents ont déserté les sentiers et les feux de camp sont de nouveau autorisés pour mon plus grand bonheur.

Pour être honnête avec vous, il y a tout de même un inconvénient à ce « bloody outback », ce sont ces inséparables mouches qui ne vous quittent pas du matin au coucher du soleil.

Soit, tout ça, ne vous dit pas où nous nous sommes arrêtés et ce que nous avons fait. Et c’est parti pour 2.800km d’aventures :

-         Dans le parc national « The Flinders Ranges », nous avons entrepris différentes marches dont  l’ascension du Mt Mary Peak pour observer du dessus Wilpena Pound (un bassin naturel surélevé d’une superficie de 90km2). Nous avons aussi traversé ses  gorges.

-          Dans le parc national de « Arkaroola », nous avons découvert un « outback » on ne peut plus fleuri suite aux dernières pluies survenues dans la région. Puis, nous sommes  partis sur les traces du kangourou jaune (différent du kangourou traditionnel avec sa queue jaune tigrée) en voie de disparition. J’ai eu la chance de le voir... Pourvu que ça continue. Il faut aussi savoir que ce parc est connu par les archéologues pour ses fossiles.

-          Nous avons fait un arrêt dans la ville de Maree où, autrefois, la ligne de chemin de fer « the Ghan » reliant Adelaïde à Darwin était encore bien présente. La ligne fut construite par les Afghans, c’est pourquoi, on l’appelle « the Ghan ».

-          Nous avons  « trempé » nos pieds dans le plus grand  lac salé d’Australie «Le Lac  Eyre ». Nous avons eu la chance de voir le lac rempli, ce qui arrive que tous les 15 à 20 ans. Le lac doit son nom à l’explorateur John Edward Eyre qui a été le premier à signaler son existence  en 1840 suite à une exploration à l’intérieur des terres. 

-          Nous avons traversé les terres de « Anna Creek station », la plus grande ferme d’Australie, plus grande que la Belgique comment ils disent (photo à l’appui !) et en chemin nous avons découvert des petits coins de paradis tels que la source d’eau « The Blanche ».

-          A l’heure de la  « beer o’clock », à William Creek, j’ai épinglé ma tête parmi les centaines de photos, souvenirs laissés par les touristes venu affronter le bout du monde.

Bien souvent, dans l’ « outback », « les villes » indiquées sur la carte et où nous avons fait arrêt sont constituées de trois maisons, d’un pub, d’une pompe à essence qui fait office de magasin, de poste... Mais c’est bien ça qui fait le charme des villes de l’ « outback » !

-          A Coober Pedy , nous avons découvert une ville (première « ville » mondiale de l’opale) « on ne peut plus étrange » où maisons, magasins, hôtels sont aménagés sous terre pour échapper aux écrasantes chaleurs avoisinant parfois les 50°C.

-          A Port Augusta, carrefour de l’Australie (car c’est là que se croisent les axes routiers Adélaïde-Darwin et Sydney-Perth, ainsi que les voies ferrées reliant Sydney à Perth et Adélaïde à Alice Springs), nous avons flâné dans le jardin botanique consacré au désert.

Cette aventure était aussi un retour en arrière... Elle m’a permis de mieux saisir comment était l’Australie voici 50 ans, c'est-à-dire quand les hommes avaient recours aux chevaux, aux chameaux pour déplacer leurs troupeaux, lorsque les points d’eaux étaient connus par les « drovers » (personnes qui déplacent le troupeau), les aborigènes et quand le train avaient une toute grande importance dans cet immense pays aux routes précaires.

Je ne pourrais terminer  mon récit sans prendre le temps de remercier Marty pour sa gentillesse, pour m’avoir fait découvrir un coin de son Etat, pour m’avoir appris un tas de choses (les fleurs, les explorateurs…) et enfin pour avoir répondu à toutes mes questions (il  n’a pas échappé à ma curiosité). THANK YOU, Marty (Y’a pas à dire, ils ont le sens de l’hospitalité ces Australiens !)

 

See you soon

Love

Isabelle CAILLOUX

 

CARTE AUSTRALIE VOYAGE MARTY

EMUS

A TRAVERS FLIND

 COUCHER DE SOLEIL

 FLIND PARAN

 OISEAU

 MARCHE FLINDERS

 MOI

 WILPUNA

 FLIND

 FLEUR

 FLINDERS

 RIRE DE SOI

 ROAD
PASSAGE EAU

 DSCN0106

 PLANTE FLINDERS

 OUTB

 TRAIN

 VAN COUCHER DE SOLEIL

 LAC EYER

 PAYSAGE

 ETANGWILLIAM CREEK

 

 

WILL MART ET MOI

WILLIAM BAR

 TETE EPINGLEE

 retour

 BELGIUM

vaches
SOURCE

 COOBER PEDY COUCHER SOLEIL

 COBER

 PAYSAGE3

PAYSAGEé

 

 

10:01 Écrit par Isa dans B) L'Australie | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |